En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

À la une

Tous les articles (22)
  • la rentrée avec mon ent occitanie

    Par admin ent, publié le vendredi 29 décembre 2017 10:15 - Mis à jour le mercredi 5 juin 2019 13:03
    A partir de la rentrée, les établissements scolaires du second degré des académies de Montpellier et de Toulouse utiliseront la même solution d’espace numérique de travail.
  • Retour d'Afrique

    Par mon ent occitanie, publié le mardi 9 juin 2015 10:12 - Mis à jour le mardi 9 juin 2015 10:12

    Titouan Lamazou et son équipe sont de retour en France, après avoir passé un mois à la rencontre des peuples du Niger. Il nous raconte son expérience, qu'il a partagée tout au long de son voyage avec des élèves de l'académie de Toulouse, via l'ENT.

     

    Titouan Lamazou s'est rendu dans différentes écoles et lycées du Niger, principalement dans les villes de Niamey et Agadez. Il nous raconte son quotidien avec les élèves

     

    Titouan Lamazou et son équipe ont partagé tout au long de leur voyage de nombreux documents avec les élèves français: photos, articles, dessins etc. Chacun a permis d'évoquer et d'illustrer différents sujets auxquels Titouan Lamazou est attaché : l'eau, l'éducation des filles, le nomadisme etc.

     

    Partager : voilà quel pourrait être mot d'ordre des voyages de Titouan Lamazou, qui s'attache à faire dialoguer les cultures de l'hémisphère Nord et celles de l'hémisphère Sud. Un projet rendu possible grâce au numérique

  • Embarquement pour l'Afrique avec Titouan Lamazou (1/3)

    0
    Par mon ent occitanie, publié le mardi 24 février 2015 14:10 - Mis à jour le mardi 3 mars 2015 16:26

     

    Cette année, le navigateur et peintre Titouan Lamazou propose aux collèges et aux lycées de Midi-Pyrénées un projet inédit : embarquer avec lui pour l’Afrique à la rencontre des jeunes Touaregs. Une aventure rendue possible grâce aux outils numériques, et en particulier l’ENT.

    Les voyages de Titouan Lamazou

    Les voyages en bateau de Titouan Lamazou

     

    Un navigateur en terre africaine

    Titouan Lamazou connaît bien les rivages des cinq continents. Cet ancien équipier d’Eric Tabarly a sillonné pendant une dizaine d’année les océans du globe, en remportant de nombreux titres dont le  Vendée Globe et les championnats du monde de course au large

    Il a aujourd’hui troqué la voile et le safran pour les pinceaux et l’appareil photo. Ses voyages, à terre cette fois, l’ont mené à de nombreuses reprises sur le continent africain, dans les régions désertiques du Sahel et du Sahara notamment. Un navigateur dans le désert cela peut sembler paradoxal. Pas pour Titouan Lamazou, rencontré dans son atelier parisien le 16 janvier dernier : «  Entre la mer et le désert, les similitudes et les relations sont nombreuses. Je m’en suis aperçu en voyageant dans toute cette région du Sahel et du Sahara, de la Mauritanie au Tchad en passant par la Mali, le Niger et le Burkina Faso. Le Sahel, n’est rien d’autre qu’un grand océan. Mais un océan de sable. Et les vaisseaux du désert ce sont les dromadaires et les camions aujourd’hui ».

    La région du Sahel sur le continent africain

     

    A la rencontre des Touaregs

    Très attaché à la région Sahel, Titouan Lamazou  a rencontré les nombreuses ethnies de tradition nomade et semi-nomade qui y vivent : Songhaï, Peuls, Touaregs, Maures, Haoussa,  Arabes etc. Il s’est particulièrement intéressé au peuple Touareg dont le mode de vie est de plus en plus menacé par la désertification. Titouan Lamazou les a rencontrés pour la première fois en 1998, lors d’un voyage au Mali, à Tombouctou. De ces rencontres et échanges ont été tirés de nombreux dessins exposés à la Fondation Cartier en 2000, qui ont permis de sensibiliser l’occident à la question de la raréfaction de l’eau dans la région.

    Mais la désertification n’est pas la seule menace qui plane sur la bande sahélienne, régulièrement secouée par des conflits armés. Ces derniers engendrent immanquablement des exodes de population vers les frontières qui viennent grossir les camps de réfugiés.

    En 2012, Tombouctou est tombée aux mains des djihadistes et les habitants ont fui à l’arrivée des groupes fondamentalistes. Ils ont trouvé refuge la frontière du Mali et de la Mauritanie, entre les villes Nouakchott et Nouadhibou. Titouan Lamazou s’est alors rendu dans les camps de réfugié, à la recherche des familles qu’il avait rencontrées lors de son séjour de 1998. Son prochain ouvrage « Retour à Tombouctou », témoignera  des difficultés mais aussi de l’espoir de ces hommes et ces femmes au quotidien.

     

     


    Ce projet est une aventure numérique proposée aux collèges et lycées de la région Midi-Pyrénées. Pour suivre le voyage de Titouan Lamazou, rendez-vous sur le portail ENTmip de l'Académie de Toulouse, rubrique "actions et dossiers académiques"

     

  • Embarquement pour l'Afrique avec Titouan Lamazou (2/3)

    0
    Par mon ent occitanie, publié le mardi 24 février 2015 15:33 - Mis à jour le mardi 3 mars 2015 16:23

    Cette année, le navigateur et peintre Titouan Lamazou propose aux collèges et aux lycées de Midi-Pyrénées un projet inédit : embarquer avec lui pour l'Afrique à la rencontre des jeunes Touaregs. Une aventure rendue possible grâce aux outils numériques, et en particulier l’ENTmip.


    Des enfants d'une école du Niger rencontrés par Titouan Lamazou en décembre

     

    Utiliser le numérique pour aller à la rencontre de l’Autre

    Le numérique rend proche des territoires éloignés. Ce constat, le navigateur l’a formulé dès l’apparition des premiers outils numériques. «On peut se trouver dans un lagon au fin fond du Pacifique, et partager une exposition en direct et en simultané à Tokyo, Paris ou New York », souligne-t-il. « Cela n’existait pas lorsque j’étais marin, à mes débuts. Et c’est formidable ». L’idée de partager ses découvertes et des rencontres avec des jeunes a alors germé très rapidement : « Avec le numérique, on peut communiquer avec un très grand nombre de gens en même temps. Le projet de partager, d’associer des jeunes à mes voyages est né de l’apparition du numérique ».

    Mieux se comprendre pour mieux se connaître, telle est l’une des ambitions du navigateur pour les jeunes de France, mais aussi les jeunes d’Afrique : « Il est important que les enfants se parlent, se connaissent, d’un continent à un autre. Plus on se connait, moins on se méfie de l’autre » affirme Titouan Lamazou, devenu en 2003, Artiste de l’UNESCO pour la paix.

    C’est dans cette  optique qu’il a entrepris d’associer des élèves du Nord de l’équateur et des élèves du Sud à une série de voyages qui l’emmènent dans la région du Sahel. Au départ, ces voyages sont des voyages d’étude : Titouan Lamazou part en compagnie d’historiens, d’anthropologues, économistes, linguistes, tous spécialistes de la région. Mais il souhaite également que des collégiens et des lycéens puissent y participer. Non pas en se rendant tous en Afrique, bien sûr, mais en suivant son voyage. Comment ? Grâce aux outils numériques, et notamment, grâce à l’ENT.

    Titouan Lamazou
    Titouan Lamazou dans son atelier parisien le 16 janvier 2015

     

    L’ENTmip, support du prochain voyage de Titouan Lamazou

    Au printemps 2015, Titouan Lamazou se rendra au Sahel avec une équipe de chercheurs, un projet qu’il mène avec l’IEP de Toulouse. L’artiste propose à tous les collèges et les lycées de l’Académie de Toulouse de suivre son voyage sur l’ENTmip (portail académique)  dans la rubrique dédiée. Les élèves et les professeurs pourront aborder, à travers le regard des chercheurs présents (historiens, géographes, ethnologues, économistes etc.), et le regard d’artiste de Titouan Lamazou, la réalité de l’Afrique aujourd’hui.

     

     

    Ce projet est une aventure numérique proposée aux collèges et lycées de la région Midi-Pyrénées. Pour suivre le voyage de Titouan Lamazou, rendez-vous sur le portail ENTmip de l'Académie de Toulouse, rubrique "actions et dossiers académiques"

  • Embarquement pour l'Afrique avec Titouan Lamazou (3/3)

    0
    Par mon ent occitanie, publié le mardi 24 février 2015 15:34 - Mis à jour le mardi 3 mars 2015 16:18

    Cette année, le navigateur et peintre Titouan Lamazou propose aux collèges et aux lycées de Midi-Pyrénées un projet inédit : embarquer avec lui pour l'Afrique à la rencontre des jeunes Touaregs des pays du Sahel. Une aventure rendue possible grâce aux outils numériques, et en particulier l’ENTmip.

    l'eau une ressource rare

    L'eau, une ressource rare

     

    Un voyage cela se prépare !

    Comment s’associer au voyage de Titouan Lamazou ? Rien de plus simple ! Il est proposé aux collèges et aux lycées de réaliser une ou plusieurs activités en lien avec le voyage de Titouan Lamazou, autour de la thématique de l’eau notamment.

    Pourquoi ce choix ? «  Parce que l’eau, est une préoccupation universelle », rappelle le navigateur. « Et faire travailler des élèves du Nord (ceux de Midi-Pyrénées) et ceux du Sud (Sahel) va permettre d’échanger, de confronter les points de vue et les perceptions. »

    Il pourra s’agir d’une activité très ponctuelle, avec des modalités très variées : réalisation de dessins, d'objets, écriture d’un conte ou d’une pièce de théâtre, organisation d’un événement au profit des élèves du Niger (cross solidaire, exposition photo etc.), réalisation d'une ressource numérique...Tout est possible ! L’essentiel est de pouvoir approfondir sa connaissance de l’autre.

     

     

    L’objectif : rassembler les travaux au sein d’un recueil d'expériences

    L’an passé, Titouan Lamazou avait déjà effectué un test pour mettre en relation écoles du Nord et écoles du Sud. Deux classes avaient pu échanger par Skype, l’une au Mali, une région francophone, et l’autre dans la région de Toulouse. « Très vite, on s’est aperçu que les enseignants n’intervenaient plus dans les conversations entre les élèves. Et on se rend compte que les préoccupations d’un jeune Toulousain et d’un jeune de Tombouctou sont très proches ! »

    Pour cette année, l’équipe de Titouan Lamazou souhaite conserver et enregistrer, grâce au numérique, une trace de ces échanges entre Nord et Sud. L’idée d’un recueil numérique a ainsi germé. Il reprendrait les travaux des chercheurs produits lors du voyage, les photos, dessins et textes de Titouan Lamazou issus de ses rencontres, ainsi que les ressources et activités produites par les élèves du Nord et du Sud, et leurs professeurs : films, interviews, dessins etc.

     

    En pratique

    Ce projet s'adresse à  l’ensemble des collèges et lycées de Midi-Pyrénées, de l'enseignement général, technique et professionnel, et l’enseignement agricole.

    Au printemps 2015, les enseignants et les élèves auront la possibilité de vivre le voyage de Titouan Lamazou et son équipe. Des photos, dessins et vidéos seront régulièrement postées sur le portail ENTmip de l'Académie de Toulouse, dans la rubrique dédiée.

    En amont et en aval du voyage, les établissements qui souhaitent embarquer sont invités à effectuer des activités en lien avec le voyage, traitant notamment de la thématique de l'eau. Il peut s'agir d'une activité qui existe déjà dans l'établissement, et dont le sujet se rattache à l'expédition de Titouan Lamazou.

    Durant le voyage, les élèves pourront poser leurs questions à Titouan Lamazou, à l’équipe de chercheurs spécialistes de la région qui l’accompagne, ainsi qu’aux jeunes des écoles nigériennes impliquées dans le projet. Ils auront ainsi l'opportunité unique d'approfondir le sujet sur lequel ils travaillent.

    Toute l'équipe de la MANE et les pôles d'appui sont mobilisés sur ce projet pour accompagner les établissements dans la mise en oeuvre de leurs activités. Afin de permettre à l’Académie de recenser leurs besoins, les établissements intéressés sont invités à se faire connaître en remplissant le formulaire en ligne dans la rubrique dédiée au voyage (portail académique ENTmip) ou en suivant ce lien

    Il permettra également à Titouan Lamazou, aux chercheurs et à l'équipe de l'IEP de Toulouse, partenaire du projet, d'avoir une idée du nombre de collégiens et lycéens qui suivent le voyage, et de connaître les projets sur lesquels ils travaillent.

     

    source : semaine mondiale de l'eau