Embarquement pour l'Afrique avec Titouan Lamazou (1/3)

 

Cette année, le navigateur et peintre Titouan Lamazou propose aux collèges et aux lycées de Midi-Pyrénées un projet inédit : embarquer avec lui pour l’Afrique à la rencontre des jeunes Touaregs. Une aventure rendue possible grâce aux outils numériques, et en particulier l’ENT.

Les voyages de Titouan Lamazou

Les voyages en bateau de Titouan Lamazou

 

Un navigateur en terre africaine

Titouan Lamazou connaît bien les rivages des cinq continents. Cet ancien équipier d’Eric Tabarly a sillonné pendant une dizaine d’année les océans du globe, en remportant de nombreux titres dont le  Vendée Globe et les championnats du monde de course au large

Il a aujourd’hui troqué la voile et le safran pour les pinceaux et l’appareil photo. Ses voyages, à terre cette fois, l’ont mené à de nombreuses reprises sur le continent africain, dans les régions désertiques du Sahel et du Sahara notamment. Un navigateur dans le désert cela peut sembler paradoxal. Pas pour Titouan Lamazou, rencontré dans son atelier parisien le 16 janvier dernier : «  Entre la mer et le désert, les similitudes et les relations sont nombreuses. Je m’en suis aperçu en voyageant dans toute cette région du Sahel et du Sahara, de la Mauritanie au Tchad en passant par la Mali, le Niger et le Burkina Faso. Le Sahel, n’est rien d’autre qu’un grand océan. Mais un océan de sable. Et les vaisseaux du désert ce sont les dromadaires et les camions aujourd’hui ».

La région du Sahel sur le continent africain

 

A la rencontre des Touaregs

Très attaché à la région Sahel, Titouan Lamazou  a rencontré les nombreuses ethnies de tradition nomade et semi-nomade qui y vivent : Songhaï, Peuls, Touaregs, Maures, Haoussa,  Arabes etc. Il s’est particulièrement intéressé au peuple Touareg dont le mode de vie est de plus en plus menacé par la désertification. Titouan Lamazou les a rencontrés pour la première fois en 1998, lors d’un voyage au Mali, à Tombouctou. De ces rencontres et échanges ont été tirés de nombreux dessins exposés à la Fondation Cartier en 2000, qui ont permis de sensibiliser l’occident à la question de la raréfaction de l’eau dans la région.

Mais la désertification n’est pas la seule menace qui plane sur la bande sahélienne, régulièrement secouée par des conflits armés. Ces derniers engendrent immanquablement des exodes de population vers les frontières qui viennent grossir les camps de réfugiés.

En 2012, Tombouctou est tombée aux mains des djihadistes et les habitants ont fui à l’arrivée des groupes fondamentalistes. Ils ont trouvé refuge la frontière du Mali et de la Mauritanie, entre les villes Nouakchott et Nouadhibou. Titouan Lamazou s’est alors rendu dans les camps de réfugié, à la recherche des familles qu’il avait rencontrées lors de son séjour de 1998. Son prochain ouvrage « Retour à Tombouctou », témoignera  des difficultés mais aussi de l’espoir de ces hommes et ces femmes au quotidien.

 

 


Ce projet est une aventure numérique proposée aux collèges et lycées de la région Midi-Pyrénées. Pour suivre le voyage de Titouan Lamazou, rendez-vous sur le portail ENTmip de l'Académie de Toulouse, rubrique "actions et dossiers académiques"

 

Aucun commentaire pour le moment.

Modifier le commentaire 

par les partenaires de l'ENTmip le 03 mars 2015 à 16:26

haut de page