ENTmip: l'évaluation 2012-2013 en 9 constats

Chaque année, les partenaires de l’ENTmip conduisent une évaluation  de l’utilisation de l’ENT. Elle s’appuie d’une part sur des indicateurs de fréquentation de l’ENT  fournis par la  Caisse des Dépôts et Consignations et par la société Kosmos, éditeur de l’ENT, et d’autre part sur une enquête en ligne menée auprès des utilisateurs  (hors enseignement agricole) entre avril et mai 2013. Neuf constats ont été extraits du rapport d’évaluation.
 

1. Entre l’année scolaire 2011-2012 et l’année scolaire 2012-2013, le nombre de visites de l’ENTmip  a doublé, passant de 800 000 par mois en moyenne à 1 600 000 (hors vacances d’été)

Depuis 2011, on constate que les utilisateurs, tous profils confondus, se servent davantage de l’ENTmip.  Cette progression s’explique par un accroissement de l’intensité des usages davantage que par de nouveaux utilisateurs.

Un tiers des comptes ENT n’ont pas été activés. Les 1 600 000 visites mensuelles comptabilisées entre septembre et juin 2013 proviennent de 163 000 utilisateurs différents par mois en moyenne (37% du total), un chiffre en légère progression. La moyenne des visites mensuelles par utilisateur est donc inférieure à 10, ce qui peut paraître peu. Mais cette moyenne cache d’importantes disparités entre les différents profils.

 

2. De tous les profils, ce sont les professeurs qui se connectent le plus souvent, loin devant les élèves et les parents

L’ENTmip compte 443 000 utilisateurs potentiels, répartis en 4 profils différents : les parents, les élèves, les enseignants et les « autres personnels », qui peuvent être personnels de direction, personnel de la vie scolaire, de la santé, du social… Les utilisateurs potentiels de l’ENT se répartissent ainsi :

Le graphique montre que les parents représentent près de 60% des utilisateurs potentiels de l’ENT, les élèves 34% et les enseignants seulement 3%.

Les parents sont le groupe d’utilisateurs  le plus nombreux. Ils ne sont pourtant responsables que d’une faible partie des usages de l’ENTmip, avec une seule connexion par mois en moyenne. Au contraire, les enseignants qui ne représentent qu’une petite partie des usagers, sont les utilisateurs de l’ENT les plus actifs. Ils se connectent 23,5 fois par mois (en croissance de plus de 60% par rapport à 2011-2012) en moyenne si l'on se base sur l'ensemble des enseignants. Mais si l'on s'en tient aux professeurs réellement utilisateurs, c'est-à-dire à ceux qui se connectent au moins une fois par mois, le nombre de visites mensuelles est proche de 60. De la même façon, les élèves utilisateurs se connectent en moyenne près de 20 fois par mois.

L’ENT devient progressivement un outil de travail quotidien pour une proportion importante d’enseignants et d’élèves. Les parents en revanche semblent des utilisateurs moins assidus de l'ENT : il existe des raisons pratiques bien sûr. Le plus souvent, un seul des deux comptes "parents" est activé, l'autre moitié ne le sera sans doute jamais. Il se peut également que les parents ne parviennent pas à trouver sur l'ENT les informations qui les intéressent. 


3. L’utilisation des services proposés par l’ENT varie en fonction des profils

Services les plus utilisés, par profil

En termes d’utilisation des services  proposés, les usagers se répartissent en deux groupes :

  • d’un côté les parents, les élèves et les professeurs : les services qu’ils utilisent le plus sont les services en lien direct avec les élèves : les outils de vie scolaire et le cahier de texte ;
  • de l’autre, les équipes de direction et les autres personnels non enseignants : les services les plus utilisés sont les services de communication, actualités, blogs et messagerie.

 

Ainsi, selon les profils, la perception de l’utilité de l’ENT n’est pas la même : 85% des parents considèrent ainsi l’ENT comme un outil qui permet de mieux suivre la scolarité de leurs enfants, alors que pour les personnels de l’établissement, l’ENT est avant tout un outil de communication.


4. L’usage de l’ENT par les professeurs entraîne celui des élèves

C’est une évidence mais il est important de pouvoir la vérifier. Les relevés de visites par profil et par établissement permettent de construire un graphique en nuage de points : chaque point correspond à un établissement avec, horizontalement, la moyenne des visites par élève et, verticalement, la moyenne des visites par enseignant. Les données du graphique correspondent aux visites du mois de mai 2013.

Il existe une corrélation entre usages des professeurs et usages des élèves

On observe une corrélation statistique assez nette entre les deux séries. Il est raisonnable d’expliquer cette corrélation par une relation de causalité : plus les enseignants utilisent l’ENT, par exemple pour le service de cahier de textes, plus les élèves l’utilisent à leur tour.

Les points du graphique les plus éloignés de la droite de corrélation signalent des cas particuliers qu’il serait intéressant d’étudier : la flèche mauve indique par exemple un établissement où les élèves se connectent à l’ENT plus fréquemment que la moyenne (plus de 12 visites par mois), alors que les enseignants semblent peu utilisateurs (moins de 5 visites par mois).

Inversement, les points éloignés de la droite de corrélation, comme cet établissement signalé par une flèche noire, indiquent des cas où les usages intensifs des enseignants ne parviennent pas à entraîner ceux des élèves.

 

5. Les utilisateurs interrogés sont globalement satisfaits  de l’ENTmip…

Plus de la moitié des élèves et des personnels qui ont répondu à l’enquête en ligne sont satisfaits des services proposés par l’ENTmip. Les utilisateurs les moins satisfaits sont ceux qui l’utilisent le plus (enseignants, et autres personnels). Les utilisateurs se disent satisfaits à 80% de la disponibilité des services de l’ENT.


6. …mais ils souhaitent l’amélioration de certains services

Les usagers déclarent attendre également l’amélioration de plusieurs services dont trois en priorité :

  • la messagerie
  • les actualités/ blog
  • le cahier de textes

 
Services dont l’amélioration est la plus demandée, par profil

L’enquête utilisateurs 2012 montrait déjà des besoins d’amélioration de la messagerie et du cahier de textes. Les modifications du cahier de texte apportées depuis l’enquête utilisateurs 2012 ne semblent donc pas suffisantes.


7.  Les usagers souhaitent un futur ENT plus mobile, avec des services spécifiques pour les élèves et leurs parents

Les usagers se sont exprimés, tous profils confondu en faveur de la mobilité. Ils souhaitent avoir accès aux services de l’ENT (cahier de textes notamment)  via leur mobile.  

 
Services auxquels les utilisateurs
souhaitent pouvoir accéder via leur mobile

Les parents et les élèves souhaiteraient que soient créés de nouveaux services : un module d’absence des professeurs, ainsi qu’un service d’aide aux devoirs.

8. Le niveau de participation des enseignants aux actions d’accompagnement et de formation est élevé

Les enseignants peuvent accéder à différents types de formation : aide personnalisée, ateliers, formations délivrées par l’Académie. Environ 40% des enseignants qui ont répondu à l’enquête déclarent avoir été accompagnés au cours de l’année pour publier dans l’ENT. Dans 30% des cas, cet accompagnement a eu lieu dans le cadre d’une la Formation d’Initiative Locale (FIL) assurée par l’Académie. Si l’on considère que les professeurs formés ne sont pas les mêmes tous les ans, et sous réserve de la représentativité des enseignants qui ont répondu, cela signifie qu’en moins de trois ans, tous les professeurs suivent une formation à l’usage de l’ENT.

Les formations disciplinaires à l’ENT, qui visent à aider les enseignants à utiliser les fonctionnalités de l’ENT dans un cadre pédagogique, sont en revanche peu connues : seulement 26 % des enseignants qui ont répondu à l’enquête en connaissent l’existence.

Ils sont cependant 20% à y avoir participé, ce qui est assez élevé si l’on considère que l’échantillon de professeurs est représentatif de la totalité des enseignants.
 


9. Les enseignants et les personnels des établissements sont demandeurs de formations complémentaires orientées «métier»

 
Une demande de formation plus élevée
pour les « services métiers »

La demande se déplace ainsi des formations de base vers ce que l’on pourrait appeler les «usages  métiers ».  Répondre à cette demande est un enjeu important pour l’Académie.

 

Les utilisateurs de l'ENTmip se disent ainsi globalement satisfaits de l'outil qui leur est proposé, ils se servent d'ailleurs de plus en plus de l'ENT au quotidien avec une régularité variable selon les profils. L'année 2012-2013 enregistre ainsi une hausse importante de l'utilisation de l'ENT par rapport  2011-2012, preuve que les usagers continuent à s'en emparer. Cependant, avec plus de 200 000 comptes non encore actifs, le potentiel de développement des usages demeure encore important.

Modifier le commentaire 

par les partenaires de l'ENTmip le 27 févr. 2014 à 17:05

haut de page