Témoignages croisés de chefs d'établissement

Cinq chefs d’établissement, trois Principaux et deux Proviseurs ont accepté d’apporter leur témoignage sur ce que représente le pilotage d’un établissement à l’heure de l’ENT.


Trois sont en poste dans des établissements qui ont adopté l’ENTmip dès 2008 : M. Paul, Principal du collège Gabriel de Séailles à Vic-Fezensac ; Mme Mazet, Proviseure du lycée Pierre Bourdieu de Fronton ; Mme Merle et M. Belhassen, respectivement Proviseure et Proviseur adjoint de la cité scolaire La Découverte de Decazeville. M. Mombet est, quant à lui, Principal du collège Louise Michel de L’Isle Jourdain, établissement dans lequel l’ENTmip est ouvert à l’ensemble de la communauté éducative depuis bientôt trois ans. Enfin, M. Mordret exerce au collège d’Olt où l’ENT a fait ses premiers pas il y a un an seulement.

Par où commencer ?
 Crédit photo : Valérie Quéméner
Dans la plupart des établissements, la mise en place de l’ENT s’est faite progressivement. Par exemple, en se concentrant dans un premier temps sur certaines catégories d’utilisateurs avant d’ouvrir l’accès plus largement. Ou bien, en donnant la priorité à certains services avant d’élargir les usages à l’ensemble du spectre de l’ENTmip.

  • « Pendant les deux premiers mois, nous avons choisi d’ouvrir l’ENTmip aux seuls enseignants afin qu’ils puissent prendre l’outil en main. Ensuite, nous avons ouvert simultanément aux élèves et aux parents. » (M. Mordret, collège d’Olt).
     
  • Certaines équipes choisissent de démarrer avec les services qui n’avaient pas d’équivalent avant l’ENTmip :
    « Pendant les six premiers mois, nous avons choisi de nous concentrer sur les services qui n’avaient pas d’équivalents dans l’établissement.  Nous avons commencé par la réservation  de ressources que nous faisions jusqu’alors sur papier. Ensuite, nous avons créé des espaces de travail collaboratifs par discipline. Nous en avons également créé pour des projets transversaux comme par exemple, le projet d’établissement. Dans un troisième temps, nous avons ajouté les services tiers que nous utilisions déjà : Pronote, BMP, lesite.tv, GIBII, etc.  Pour finir, l’année scolaire suivante a été consacrée à l’expérimentation du cahier de textes dont la généralisation a été décidée à la rentrée 2011/2012. »
    (M. Mombet, collège Louise Michel).


Comment mobiliser les enseignants ?

Crédit photo : Patrick GalibertDans tous les établissements, la formation des professeurs est une priorité. Partout, au lancement de l’ENTmip,  une présentation générale a été proposée à l’ensemble des professeurs. Partout également, tout enseignant nouveau dans l’établissement bénéficie d’une présentation ad hoc. En revanche, des différences existent en ce qui concerne la formation « continue » aux usages de l’ENT.

  • Le collège Louise Michel propose des ateliers pédagogiques consacrés à l’ENT une à deux fois par an.
     
  • Au lycée Pierre Bourdieu, des stages internes sont organisés sur la base des demandes des professeurs et une présentation de l’ENTmip est inscrite à l’ordre du jour de chaque réunion de pré-rentrée.
     
  • Au collège Gabriel de Séailles, lors de la réunion de pré-rentrée, une demi-journée a été consacrée aux outils permettant de construite un parcours d’apprentissage en-ligne : formulaire, classeur pédagogique, etc.
     
  • Au collège d’Olt, en raison du faible effectif, le professeur référent peut offrir à ses collègues un accompagnement personnalisé, à la demande.


La prise en main par les élèves

Dans tous les collèges, la prise en main de l’ENTmip par les élèves a fait l’objet d’une action spécifique d’accompagnement.

Crédit photo : Patrick Galibert

  • « Entre janvier et juin, le professeur de technologie a organisé une séance avec chacune des classes. Au programme : première connexion et présentation des principaux services de l’ENTmip. A partir de cette année, nous ne formerons que les élèves de 6e. » (M. Mordret, collège d’Olt).
     
  • Comme celle du collège d’Olt, l’équipe du collège Gabriel de Séailles a fait le choix de « parier sur la formation des élèves ». Les élèves de 6e sont tous formés par le professeur documentaliste qui travaille avec eux par groupes de 10 élèves à raison d’une heure par semaine pendant un trimestre.
     
  • « Jusqu’à l’an passé, nous devions former les élèves de seconde. Mais aujourd’hui, tous les collégiens qui arrivent au lycée connaissent l’ENTmip. Nous avons donc abandonné ce dispositif » (Mme Merle,  cité scolaire La Découverte).


La place des parents

Crédit photo : Eric Médous

  • Au collège d’Olt, les services de vie scolaire (notes, absences) ont joué le rôle de «  produit d’appel » pour les familles. Maintenant, les parents ont pris l’habitude de consulter les notes et les absences de leurs enfants en ligne, mais pas seulement :
    « Nous essayons de les attirer sur l’ENT en y publiant le plus d’informations possible : menus de la cantine, dates des conseils de classe, etc. Nous n’envoyons presque plus de courriers papier. » (M. Mordret, collège d’Olt).
     
  • Au collège Gabriel Séailles, le  message passé aux parents est nettement incitatif: « l’ENT est l’endroit  à aller voir si vous vous posez des questions et si votre enfant a des difficultés » résume M. Paul.
    Les professionnels de l’établissement publient de nombreuses informations à leur intention : les professeurs tiennent une rubrique par discipline, l’équipe de vie scolaire également, les associations rattachées à l’établissement ont également leur rubrique (foyer socio-éducatif, association sportive, association de parents d’élèves). Par ailleurs, les parents trouvent sur l’ENT toutes les actualités du collège et notamment des alertes en temps réel en cas de neige.
     
  • La cité scolaire La Découverte a fortement investi l’ENTmip pour ses échanges avec les parents :
    « Nous avons des espaces réservés aux parents sur lesquels nous diffusons des informations qui les concernent. Ils se sont bien approprié le dispositif puisqu’il leur arrive maintenant de nous demander d’ajouter des informations. Par exemple, récemment, on nous a demandé de publier la liste des représentants des parents aux conseils de classe. Par ailleurs, chaque classe a un espace de partage entre enseignants et parents d’élèves. On y trouve un agenda, des articles, un forum ».


Et les équipes de direction dans tout ça ?

Pour les équipes de direction, l’ENTmip est avant tout un outil de communication. En interne d’abord, il leur permet de partager facilement des informations avec la communauté éducative : publication d’actualités, mise à disposition de documents, partage d’agendas sont des services régulièrement utilisés par les équipes de direction. Pour des raisons pratiques, les usages de la messagerie ne sont pas toujours au rendez-vous.

L’ENTmip offre également à l’établissement une vitrine vers l’extérieur, enjeu déterminant lorsque l’on se place du point de vue des chefs d’établissement, en particulier au niveau du lycée où la promotion des filières est souvent indispensable. Tous sont bien entendu soucieux de la qualité des contenus publiés.

A titre personnel, les chefs d’établissements s’investissent de manière variable dans la rédaction des contenus. Souvent, ils en délèguent la charge à un adjoint, un professeur ou un CPE.

Crédit photo : Yves Sénécal

Cependant, pour les équipes de direction, la contribution de l’ENTmip ne se limite pas aux seuls domaines de la communication et de l’information. De plus en plus, l’ENTmip s’introduit au cœur des pratiques professionnelles des chefs d’établissement et de leurs adjoints : préparation des conseils de classe, visa des cahiers de textes, etc.

  • « Nous utilisons par exemple l’ENT pour préparer les bilans de mi-trimestre. Nous tenons un blog par classe avec les professeurs concernés, le professeur documentaliste, le CPE, l’AED référent. Cela permet d’avoir une perception partagée du climat d’une classe ». (M. Paul, collège Gabriel de Séailles).
     
  • Après avoir expérimenté pendant un an le visa électronique des cahiers de textes avec quelques classes, l’équipe de direction du lycée La Découverte a décidé de généraliser cette pratique. Mais un cahier de textes numérique n’est pas utilisé par les professeurs de la même manière qu’un cahier de textes papier et l’équipe de direction a du modifier ses habitudes :
    « Une fois le cahier de textes visé, les professeurs ne peuvent plus éditer les séquences saisies jusque-là. Or, avec le cahier de textes numérique, les professeurs reviennent volontiers sur une séquence enregistrée pour l’enrichir avec des documents complémentaires. Nous avons donc pris l’habitude de les prévenir quelques jours avant la signature pour qu’ils puissent, si nécessaire, compléter leur travail. La forme électronique du cahier de textes est bien plus intéressante que son ancienne forme papier. C’est vrai pour tout le monde : professeurs, élèves, familles. Au plan pratique aussi, c’est un progrès. Les professeurs apprécient de remplir le cahier de textes depuis leur domicile, d’avoir la possibilité de lier des ressources complémentaires, voire pour certains, de proposer des exercices d’entraînement pour aider les élèves dans leur travail à la maison. » (Mme Merle, lycée la Découverte).


L’ENTmip ouvre de nouvelles possibilités que les chefs d’établissement essaient de mettre au service de leur politique d’établissement.

  • Par exemple : ouvrir l’ENT aux élèves de CM2 des écoles situées dans le secteur de recrutement du collège pour les aider à préparer leur passage dans le secondaire :
    « Nous avons organisé une réunion de démonstration de l’ENT avec les professeurs de CM2 et les directeurs des écoles. Cela se passera en fin d’après-midi afin que le plus grand nombre de professeurs puissent y participer, ce projet nous tient à cœur et nous espérons qu’il intéressera les équipes des écoles. Nous avons d’ailleurs créé une rubrique spéciale pour ce projet. » (M. Mordret, collège d’Olt).
     
  • On  peut enfin mettre l’ENTmip au service de la politique d’évaluation par compétences :
    « L’évaluation par compétences est en place depuis trois ans dans notre collège. Cela nous oblige à communiquer davantage avec les familles. Il faut expliquer la démarche, son fonctionnement, son intérêt. Par ailleurs, les outils de suivi de l’acquisition des compétences sont accessibles via l’ENTmip. » (M. Paul, collège Gabriel de Séailles).
     

Tous ces témoignages montrent que le pilotage de l’ENTmip peut s’inscrire harmonieusement dans le prolongement de la politique générale de pilotage de l’établissement. Mais finalement, quoi de plus normal puisque l’ENTmip est le prolongement numérique de l’établissement ?
 

Modifier le commentaire 

par les partenaires de l'ENTmip le 19 févr. 2013 à 09:30

haut de page